Agence de Voyage Logo Identifiez-vous !
Votre Agence de Voyage
Service et meilleurs prix
Numéro de téléphone non surtaxé
Recevez notre newsletter
Je m'inscris
Informations & réservations
Contactez-nous
Voyage sur mesure
Demandez un devis
Espace Client
Votre univers
Accueil > Préparez votre voyage > Principaux Sites
Afrique du Sud
Présentation | Information pratiques | Principaux sites
Le Cap
La province du Western Cape apparaît à beaucoup de Sud-Africains comme la plus belle et la plus diversifiée de toutes les régions du pays. Il est vrai que ces terres généreuses, encerclées par les océans Atlantique et Indien, à l'image du cap de Bonne-Espérance, se situent aux origines de l'histoire européenne de l'Afrique du Sud.

Ourlée de belles plages mondaines, la cité du Cap (Cape Town) apparaît aujourd'hui comme l'une des plus séduisantes villes du monde. Adossée à sa célèbre montagne de la Table, elle oppose ses anciennes maisons coloniales à de vertigineux gratte-ciel, en regardant les vagues océanes déferler sur son littoral.

Le Parlement, siège du pouvoir législatif d'Afrique du Sud, installé sur Government Avenue abrite aussi un musée historique, des œuvres d'art et surtout les souvenirs du premier Parlement du Cap, datant de 1854. L'avenue longe les anciens jardins de la Compagnie hollandaise des Indes orientales (Company's Gardens), dont une partie a été transformée en un splendide jardin botanique.

A 300 m de là, sur Darling Street, l'Hôtel de Ville emprunte son architecture imposante à la Renaissance italienne et au style colonial britannique. Ce remarquable bâtiment construit en 1905 et qui sert aujourd'hui de salle de concerts est mis en évidence par une vaste esplanade, vivante et animée, où s'installe chaque jour un marché.

Bâti en 1666, le château de Bonne-Espérance figure parmi les plus anciennes constructions européennes de toute l'Afrique australe. Cette imprenable forteresse, construite en forme d'étoile à cinq branches, n'a cependant jamais subi de siège et ne doit finalement sa célébrité qu'à la réputation des fortes personnalités emprisonnées entre ses murs.

Les nombreux musées de la ville ont rendez-vous avec toutes les formes de culture. Ainsi, le Musée juif, établi sur Hatfield Street, dans la plus ancienne synagogue du pays exhibe une belle collection d'art cérémoniel et retrace l'histoire des communautés juives du Cap.

A proximité, la South African National Gallery expose en permanence les œuvres d'artistes nationaux et internationaux tandis qu'à 200 m de là, sur Queen Victoria Street, le South African Museum, le plus ancien musée du pays, fonde sa réputation internationale sur son département d'histoire naturelle. La section anthropologique et le planétarium justifient à eux seuls cette visite.

Dans Wale Street, le Musée d'Histoire culturelle, occupant une ancienne maison d'esclaves bâtie en 1679 par la Compagnie hollandaise des Indes orientales, expose d'intéressantes collections. Celles des armes et des monnaies sont les plus appréciées.

Les activités historiques et maritimes du cap de Bonne-Espérance sont racontées avec beaucoup de détails au South African Maritime Museum, Dock Road, à Cape Town Harbour, qui présente une belle collection de modèles réduits de bateaux.

Au pied de Signal Hill, le quartier de Bo-Kaap est habité par les descendants des esclaves malais qui furent déportés au Cap pendant l'occupation hollandaise. Avec la Jamia, la mosquée la plus ancienne de la ville (1850), à l'angle de Chiappini et Castle Street, le Musée de Bo-Kaap résume la présence de l'islam dans cette région.

Plusieurs bâtiments méritent décidément une visite. A commencer par les jolies maisons victoriennes de Long Street, peuplées d'antiquaires et de bouquinistes, où la South African Association of Arts expose les œuvres des artistes sud-africains contemporains. Groote Kerk, la plus ancienne église du pays (datant de 1704), possède une chaire en bois sculptée et une remarquable collection d'argenterie du Cap.

A l'instar des nouveaux docks de Londres, le vieux port du Cap s'est refait un nouveau visage, particulièrement réussi. En 1860, le prince Alfred, fils de la reine Victoria, posa la première pierre de ces bassins et quais qui ont subi un "lifting" génial leur valant de drainer, jour et nuit, toute la jeunesse du Cap. Les touristes se laissent évidemment emporter par ce mouvement irrésistible.

Environs du Cap
Tout proche du centre, Sea Point est un quartier densément peuplé avec de hauts immeubles résidentiels et des hôtels bordant de petites criques de sable. Clifton, avec une plage plus vaste, attire surtout les jeunes et les branchés.

Accessible en téléphérique (7 min) par beau temps seulement, la montagne de la Table (1087 m) ouvre sur quelques-uns des plus beaux panoramas d'Afrique du Sud et propose aussi toutes sortes de randonnées et escalades au milieu des fleurs sauvages. L'ascension à pied prend deux heures depuis Le Cap - avec un guide.

Installé sur les flancs orientaux de la montagne de la Table, dans le faubourg de Constantia, le superbe jardin botanique national de Kirstenbosch présente à lui seul quelques 4000 espèces de plantes, dont plus de 2600 sont originaires de la péninsule du Cap. On y rencontre aussi bon nombre des 18 000 espèces de fleurs recensées en Afrique du Sud.

Groot Constantia, le plus ancien domaine viticole du pays, aujourd'hui ferme expérimentale d'Etat, est établi autour d'un superbe manoir du XVIIe siècle. Transformé en musée, ce bâtiment est décoré et meublé d'époque. Ses peintures et porcelaines méritent une attention particulière.

S'étirant sur 50 km au sud de Cape Town, la presqu'île du Cap offre ses pittoresques pentes montagneuses et boisées et sa spectaculaire côte hérissée de falaises entourant baies rocheuses et lagons. Les meilleures plages sont à la pointe nord, avec des eaux plus chaudes sur la rive orientale face à False Bay. La route côtière longe la mer au plus près, révélant une succession de panoramas grandioses. L'un des points de vue à ne pas manquer: Chapman's Peak Drive, creusé dans la falaise au-dessus de Hout Bay.

Certes, géographiquement, l'extrême pointe de l'Afrique australe se trouve au cap des Aiguilles, 150 km plus à l'est. Mais sur le double plan touristique et historique, le cap des Tempêtes de Bartholomeu Dias, transformé en cap de Bonne-Espérance par le roi Jean II du Portugal, reste le point stratégique d'une région fabuleuse.

La voie rapide de l'intérieur des terres venant du Cap amène des milliers de citadins vers les stations de vacances égrenées le long de Muizenburg Bay, une étonnante étendue de 35 km de plages de sable. Sur le chemin de la Route des Jardins, Walker Bay offre un point de vue spectaculaire pour observer les baleines australes, en particulier d'août à fin octobre, quand elles migrent de l'Antarctique pour se reproduire.

La cité universitaire de Stellenbosch, avec ses demeures à pignon dans le style hollandais du Cap ombragées de chênes séculaires, propose, à l'instar de Paarl, au nord-est du Cap, un intéressant condensé du vignoble sud-africain. Les visiteurs francophiles admirent cependant en priorité la charmante bourgade de Franschhoek, le "coin français". C'est là que les premiers réfugiés huguenots fuyant les persécutions religieuses en France s'établirent en 1688 en apportant leurs compétences vinicoles. Tullragh, plus au nord, possède un superbe ensemble de demeures de style hollandais du Cap, restaurées par deux fois - avant et après le tremblement de terre de 1969. Ceres est la capitale fruitière du Cap, entourée de vergers d'abricotiers, pommiers et poiriers.

La Route des Jardins
Du Western à l'Eastern Cape, une étroite bande de terre entre le littoral et les montagnes est si riche en beautés naturelles qu'elle est devenue le lieu de vacances préféré de toute l'Afrique du Sud. Pour les voyageurs venant du Cap, ce célèbre itinéraire débute à Mossel Bay, où débarqua l'explorateur portugais Bartolomeu Dias en 1486. La ville dispose d'un intéressant musée historique et maritime, le Bartolomeu Dias Museum Complex.

Fondée en 1811, George, 60 km plus à l'est, est installée sur un balcon à 225 m d'altitude, en retrait de la côte. Cette ville possède de beaux parcs et jardins. Le train à vapeur Outeniqua Choo-Tjoe, menant à Knysna, passe à travers de magnifiques paysages.

Sur la route de Knysna, les lacs du parc national de Wilderness, dont certains communiquent avec la mer, sont un enchantement pour les yeux et constituent un refuge très apprécié des oiseaux aquatiques. Autre lieu de séjour, Knysna fut fondée officiellement en 1825, mais 21 ans plus tôt, un colon britannique nommé George Rex, dont on murmurait qu'il était le fils illégitime du roi George III, s'y était déjà installé. L'immense Knysna Forest s'étale sur 80 000 ha, composant la plus importante forêt vierge du pays. La luxueuse station de Plettenberg Bay, la plus célèbre et la plus prisée de la Route des Jardins est entourée par trois jolies plages. De belles réserves naturelles - ornithologique comme celle de Robberg ou botanique comme la Tsitsikamma Forest ponctuent de vert cet itinéraire hors du commun.

Toujours plus à l'est, en direction de Port Elizabeth, la station balnéaire d'Oyster Bay est établie sur l'une des plus belles plages de cette côte. Sur le littoral sauvage menant au St Francis Cape, on peut apercevoir des loutres de mer. La réserve naturelle marine de ce cap abrite aussi de nombreuses otaries.

Le détour par Oudtshoorn est vivement recommandé, non seulement pour les grottes de Cango (27 km plus au nord), truffées de stalactites et de stalagmites, mais surtout pour ses élevages d'autruches. En prolongeant de 200 km ce voyage vers le nord, jusque dans la belle plaine semi-aride du Grand-Karoo, on parvient à Beaufort West. Ce vaste détour est justifié avant tout par le Karoo National Park situé aux portes de la ville, qui propose chaque printemps un superbe feu d'artifice floral.

Durban
Les majestueuses montagnes du Drakensberg délimitent à l'ouest la province du Kwazulu-Natal, dont l'est appartient au superbe littoral de l'océan Indien. Durban, aujourd'hui le plus grand port du pays, est la plus importante ville de la province - et la troisième d'Afrique du Sud avec près de 800 000 habitants.

Le front de mer rappelle vaguement la baie de Nice ou de Copacabana. Son Golden Mile s'étend sur… 8 km, un parcours cosmopolite entre restaurants internationaux, hôtels de luxe et plages bien surveillées. Un grand parc d'attractions avec train miniature, manèges et promenades en bateau anime cet univers de béton et de piscines, coloré par les multiples étals des femmes zouloues. D'autres Zoulous, "guerriers" ceux-là, transportent les touristes à bord de leurs rickshaws décorés.

La plus orientale des grandes cités sud-africaines s'agrémente aussi de marchés indiens. Dans le genre, le Victoria Street Market, installé dans un bâtiment dont les nombreux dômes rappellent certains palais de l'Inde est incontournable. Ses échoppes proposent toutes les épices de l'Orient, auxquelles il faut ajouter les produits manufacturés et les souvenirs les plus hétéroclites. Il est vrai que les Indiens, arrivés en Afrique du Sud vers 1860 pour travailler dans les plantations de canne à sucre et aujourd'hui plus d'un million, ont marqué de leur influence le commerce local.

L'impressionnant Hôtel de Ville (City Hall) se dresse au centre de Durban et abrite non seulement la Bibliothèque publique, mais encore le Musée des Arts et celui des Sciences naturelles, dont la section ornithologique (possédant un dodo empaillé) mérite une visite. Non loin, le complexe du Natal Theatre, ensemble ultramoderne de cinq salles est considéré comme le cœur de l'art scénique de la province. Le quartier des affaires, derrière le front de mer, avec ses nombreux bars et clubs est plus animé de nuit que de jour. Votre promenade au centre de la ville peut être complétée par un tour du port en bateau au départ de Victoria Embankment.

Le parc Kruger
Des animaux, il y en a des milliers dans le célèbre parc national Kruger. La partie septentrionale de cette immense réserve de faune appartient à la Northern Province, tandis que la partie la plus visitée est au Mpumalanga. Vous y ferez à coup sûr de mémorables rencontres avec les hippopotames, éléphants, rhinocéros, léopards, lions, guépards, gnous, impalas, buffles, hyènes, girafes et autres zèbres…

Le parc national Kruger occupe une superficie (19 000 km²) presque égale à la moitié de la Suisse. Il abrite 138 espèces de mammifères, quelques 500 variétés d'oiseaux et plus de 100 différents types de reptiles. Pour permettre aux visiteurs d'approcher cette gigantesque concentration de faune dans son habitat naturel, 2500 km de routes et pistes bien entretenues ont été aménagés.

On peut loger dans de confortables bungalows équipés de toutes les commodités modernes ou faire du camping. Plusieurs réserves privées jouxtent le parc, offrant un hébergement luxueux, en chalets ou en rondavels (huttes au toit de chaume) répondant aux exigences d'un hôtel 5 étoiles, avec restaurant haut de gamme. De nombreux grillages séparant les réserves et le parc ont été retirés pour permettre aux animaux de se déplacer à leur guise. Vous roulerez sur des pistes dans des véhicules de safari ouverts, accompagnés de traqueurs et de rangers armés, au cas où… Les plus intrépides partiront à pied dans le bush avec des guides expérimentés, approchant à quelques pas des animaux somnolant dans la chaleur diurne.

Johannesburg
Etalée sur un plateau à 1800 m d'altitude, Johannesburg est la capitale économique et commerciale de l'Afrique du Sud. La ville est née en 1886, lorsqu'un certain George Harrison trouva une énorme pépite d'or, prétexte au déclenchement d'une formidable ruée vers ce précieux métal jaune. La ville-champignon qui tomba aux mains des Britanniques à la fin de la guerre des Boers (1899-1902) se développa pour devenir l'une des plus grandes métropoles du monde.

Dominant l'animation des rues africaines, nombre des hauts immeubles modernes de bureaux du centre-ville sont vides, désertés pour des banlieues plus sûres et plus plaisantes. Le damier des rues n'est interrompu que par Diagonal Street, dont le nom désigne aussi la Bourse située sur cette artère. Construit en 1983, l'Anglo-American Building a été taillé comme un diamant.

Les échoppes des sorciers africains recèlent des articles de souvenirs insolites - aphrodisiaques divers, potions magiques, fétiches et statuettes. D'autres marchands, asiatiques ceux-là, proposent différents produits de l'Inde à l'Oriental Plaza, plus à l'ouest, dans le quartier de Newton.

Au nord-ouest de Diagonal Street, le bel ensemble du Market Theatre réunit dans ses quatre salles quelques-uns des meilleurs acteurs d'Afrique du Sud. Ce complexe artistique, qui comprend aussi deux galeries, un restaurant, un bar et une allée marchande héberge encore chaque week-end un marché aux puces. Tout près de là, sur Bree Street, MuseumAfrica possède d'admirables collections de peintures bochimanes de l'âge de la pierre.

Le quartier cosmopolite de Hillbrow compte de nombreux restaurants et boîtes de nuit. Ce secteur pittoresque ne se prête cependant guère aux flâneries solitaires. Pour des raisons évidentes de sécurité, il est donc conseillé de se déplacer en groupe ou de se rendre en taxi jusqu'à l'établissement souhaité, surtout de nuit.
A Doornfontein, 3 km à l'est du centre-ville, Ellis Park voit affluer les amateurs de rugby. Les visiteurs, avec un peu de chance, pourront peut-être assister à un match de haut niveau. Rappelons que c'est là que les Springboks, joueurs prestigieux de l'équipe sud-africaine, décrochèrent en juin 1995 le titre de champions du monde de rugby, applaudis par le président Nelson Mandela.
La Gold Reef City est devenue l'attraction touristique principale de Johannesburg. Le chapeau du puits No 14 des Crown Mines marque l'emplacement de ce qui fut la mine la plus profonde du monde (3200 m), employant 30 000 mineurs. Elle ferma en 1977 et fut transformée en un vaste parc d'attractions et musée à ciel ouvert, où de fidèles reconstitutions historiques plongent les visiteurs à l'époque de la ruée vers l'or.
Les meilleurs hôtels et boutiques de Johannesburg se trouvent dans les prospères et verdoyantes banlieues de Sandton et Rosebank, au nord de la ville. Sandton est assez éloignée pour constituer une ville à part entière. Les affaires s'y concentrent de plus en plus, au détriment du centre de Johannesburg.

Depuis 1945, l'urbanisation croissante des Noirs soulevait de graves problèmes de santé et d'hygiène, avec l'apparition de bidonvilles. Maladies, prostitution, délinquance venaient ainsi s'ajouter aux difficultés d'acculturation. Pour contrôler la menace que posait cette ruée vers les villes, l'Etat força les Noirs à habiter certains faubourgs réservés.
Soweto, avec ses petites maisons multi copiées, bâties sur un étage selon des plans facilitant l'intervention des forces policières et le démantèlement des organisations politiques anti-apartheid, en est l'aboutissement. Mais le résultat fut décevant, tant sur la diminution de la criminalité que du côté du confort. Près de 2 millions de personnes vivent dans ce township, certains jouissant d'une fortune considérable alors que la plupart sont dans une pauvreté absolue.

Pretoria
A moins d'une heure de route de Johannesburg, Pretoria est la capitale politique de l'Afrique du Sud, une cité plaisante où passer quelques jours, plus sûre que Johannesburg bien que moins excitante. Elle devint capitale de la République boer du Transvaal en 1855, mais son développement s'accéléra avec la fièvre de l'or de 1886, suivie par celle du diamant à Cullinan, 20 km à l'est de la ville.

Pretoria est marquée par l'histoire de Paul Kruger, né en 1825 dans la colonie du Cap, dernier président de la République du Transvaal, qui participa au Grand Trek à l'âge de 10 ans et mourut en exil en Suisse en 1904. Sa maison, sur Church Street, a été transformée en musée, où l'on présente du mobilier et divers objets ayant appartenu à ce personnage légendaire, aux côtés de reliques datant de la guerre des Boers. A l'est de Church Square, le State Theatre, devant lequel se tient tous les samedis un marché aux puces réunit un magnifique complexe artistique de six auditoriums. Il est utilisé pour la mise en scène de ballets, d'opéras, de pièces de théâtres et accueille chorales et orchestres symphoniques. Plus au sud, sur l'avenue Paul Kruger se détache l'Hôtel de Ville, dont la tour de l'horloge abrite un carillon de 32 cloches, complété par un orgue de 6800 tuyaux. En face, le Musée d'Histoire naturelle exhibe d'intéressantes collections de mammifères et autres animaux, des vestiges géologiques et une collection de tous les oiseaux d'Afrique du Sud. Au milieu d'un grand parc agrémenté de beaux jardins, les superbes bâtiments de grès d'Union Buildings abritent le siège administratif du gouvernement et les Archives nationales. C'est en ces lieux que se déroula, le 10 mai 1994, devant 42 chefs d'Etat et 5000 dignitaires étrangers, la cérémonie d'investiture du nouveau président Nelson Mandela. Cet événement n'a cependant pas ébranlé l'imposant Voortrekker Monument, sur une colline au sud de Pretoria. Cette œuvre en granit massif symbolise l'épopée du Grand Trek (1835-1838) et l'opiniâtreté des voortrekkers dans leur combat pour l'indépendance. Les nombreuses ethnies composant l'Afrique du Sud ont donné naissance à un artisanat vivant et coloré que l'on perpétue pour le plus grand bonheur des touristes. Entre masques, lances, boucliers, peintures, sculptures, poterie et colliers de perles multicolores, le choix est immense et vous incitera peut-être à acheter une valise supplémentaire...

Notre choix Voyage pas cher